6036

6036 comme les soixante-mille-trente-six miles qui séparent Paris de Tokyo et Haruka Sawachi Casters (passée par le Lutecia, Fauchon, Saturne et Abri) de son chez-elle. Et comme là-bas, elle fait dans l’exigu : des petites portions dans une mini-salle de carreaux blancs agrémentée d′une expo photo temporaire et sept tables toujours blindées. Et ça ne risque pas de s’arranger : canonissime homard bleu breton, arroche et pommes de terre dans une sauce beurre-noisette et pointe de soja ; impeccables asperges blanches, œuf mollet et boutargue ou encore coques, petits pois, navet et ails des ours merveilleusement acoquinés. Précisons qu’Haruka garde la même inventivité sur les desserts et même les fromages : tomette fermière, noisettes grillées et caramel beurre salé. On imbibe tout ça en sirotant bières (Coedo 100% pur malt à 6.50€), sakés (junmai nature 3.80€) et vins nature (Elodie Balme à 18€ la bouteille). Et le midi la dame sert un teriyaki burger pas mal du tout. Tapas de 3,5€ à 8,8€, viande à 16,5€ et demi-homard (arrivage journalier et limité) 24,5€.

Source: www.afoodtale.com

Les Japonais inventent des noms de restaurant facile à retenir… 6036 et très signifiants…

About elisabethpaultakeuchi

J'aimais la littérature. Aujourd'hui je laisse sur la toile des petits bouts de ci, des petits bouts de ça. Je reste sur les traces des auteurs passés, et je trace mes propres méridiens. Pas sûre quand même qu'ils soient assez longs pour vous y perdre.
This entry was posted in Scoop.it. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s